Assurer un terrain nu

Accueil/Trucs et astuces/Assurer un terrain nu

Vous vous lancez dans la grande aventure de la construction et souhaitez mettre toutes les chances de votre côté. Vous avez raison. Un projet comme celui-ci nécessite pas mal de préparation ; il requiert aussi de vous prémunir contre les mauvaises surprises. Orion Menuiseries fait le point sur la question de l’assurance du terrain nu et du bâti en construction.

Assurer un terrain nu

Tout d’abord, sachez qu’il n’est pas obligatoire d’assurer un terrain nu ; pour autant, cela demeure fortement conseillé. C’est d’autant plus recommandé que cela nécessite que peu de démarches ; en effet, une assurance de responsabilité civile propriétaire suffit pour couvrir votre terrain nu, mais aussi les parties boisées que vous auriez achetées.

Afin de mettre en place ce type de protection, les assureurs se contentent d’ajouter à votre assurance résidence principale une extension concernant votre terrain.

Bon à savoir : quoi qu’il se passe sur votre terrain encore non bâti, vous serez tenu pour responsable. Un arbre qui tombe et vient se coucher sur la route occasionnant des dégâts, une personne qui traverse votre terrain et se blesse (même si elle n’avait pas le droit de s’y trouver) : à chaque fois, c’est votre responsabilité civile qui est engagée. Vous devrez alors payer pour le préjudice subi. Et si vous n’avez pas assuré votre terrain nu, la note risque d’être conséquente.

Quelles assurances quand on commence à bâtir ?

Si assurer son terrain nu n’est pas obligatoire, en revanche, dès lors que la construction de votre maison commence, plusieurs assurances doivent être souscrites.
Bâtir n’est pas sans risque. Particulier propriétaire et constructeur doivent être assurés.

Le propriétaire :

Il doit être couvert par une assurance dommages – ouvrage. Elle doit être contractée avant le début des travaux et sera effective pendant dix ans. Elle permet d’assurer les particuliers propriétaires qui ont confié la construction de leur maison à des constructeurs professionnels.

Son champ d’action s’étend aux malfaçons et aux vices nuisant à la solidité de l’ouvrage. Affaissement de plancher, toiture présentant un risque d’effondrement ou encore fissures prononcées sur les murs font partie des problèmes entrant dans le cadre de l’assurance dommages – ouvrage.

Son atout reste qu’elle permet une intervention rapide vis-à-vis des travaux à effectuer. Elle permet de contourner l’attente d’une décision de justice, faisant gagner du temps.

Le constructeur

Si le propriétaire n’a besoin de souscrire qu’à une assurance, le constructeur, quant à lui, doit avoir une garantie décennale (obligatoire), une garantie de parfait achèvement, une assurance responsabilité civile.

Il doit aussi disposer d’une garantie biennale (effective pour une durée minimale de deux ans) ; celle-ci requiert le remplacement ou la réparation de tout élément d’équipement défectueux.

C’est en étant bien assuré que vous gagnerez en sérénité pour la construction de votre maison sur un terrain nu. Aussi, vérifiez bien que votre constructeur dispose de toutes ces garanties avant d’effectuer votre choix.

2017-12-14T10:56:07+00:00 Déc, 2017|Trucs et astuces|

Laisser un commentaire