Choc thermique, attention !

Accueil/Trucs et astuces/Choc thermique, attention !

Véritable problème pour un vitrage, le choc thermique peut toutefois être évité. Orion Menuiseries fait le point sur le sujet pour comprendre dans quelles situations il peut se produire et comment l’éviter.

Le constat

Un choc thermique peut se produire à la surface d’une même vitre, si la variation brutale de température dans une zone du vitrage par rapport à une autre zone de ce même vitrage est telle que la différence de température entre ces 2 zones concernées atteint  30°C à 35°C. On parle alors d’ombre portée. C’est la casse assurée.

Il faut donc impérativement éviter les différences de température  sur un même vitrage. Le verre trempé tolère 30 à 35°C maximum de différence entre deux zones de la même vitré. Le verre trempé thermique supporte un différentiel de 150°C au maximum.

Comment éviter un choc thermique ?

L’idée centrale reste de limiter les écarts de température sur une même vitre. Il existe des moyens simples et efficaces de prémunir le vitrage contre une casse thermique.

– Le store

Attention à ne pas le monter trop près de la fenêtre. Il doit être mis à plusieurs centimètres du vitrage afin de laisser à l’air l’opportunité de circuler.

– Les meubles

Le mobilier de haute taille demeure à proscrire juste derrière une fenêtre ou une baie coulissante. Ne le placez pas à cet endroit ; cela multiplie largement les risques de choc thermique ; ainsi évitez d’installer votre canapé juste devant votre baie coulissante, par exemple.

– Le chauffage

Situés trop près des menuiseries vitrées, les radiateurs peuvent générer un différentiel de température élevé. Aussi, il reste opportun d’opter pour un système qui n’envoie pas de chaleur directement vers la vitre.

Il va de même pour les appareils de type four ou rôtissoire, qui, parce qu’ils génèrent une forte chaleur peuvent créer un choc thermique. A ne pas placer non plus juste à côté d’une menuiserie vitrée.

– Le verre trempé

En choisissant une menuiserie en verre trempé, vous réduisez considérablement le risque de choc thermique. En effet, ce vitrage résiste à des écarts de température de l’ordre de 150°C.

– Oubliez les jardinières

Si vous souhaitez amener une touche décorative et florale à votre lieu de vie, vous le pouvez. Mais attention, les jardinières ne doivent pas être posées contre la baie coulissante, que ce soit côté intérieur ou extérieur. En effet, cela étouffe la zone vitrée derrière…

– L’éclairage par lampe halogène

Attention aux lampes halogènes. Evitez d’en installer une à côté de votre surface vitrée et ne l’orientez pas dans tous les cas vers le vitrage. Le choc thermique est garanti.

– Les stickers

En collant des stickers sur votre vitre, vous vous exposez aussi à de la casse thermique. S’ils sont de couleur foncée, ils pourront créer une différence de température et créer un choc thermique.

Bon à savoir :

Le bris de vitre par choc thermique n’est pas la conséquence d’un défaut de fabrication. Il n’entre donc pas dans la garantie puisque le verre a bien été fabriqué selon les règles d’usage. Il s’agit d’un problème extérieur.

En ce qui concerne nos vitrages, ils suivent les conditions  du fabricant selon les prescriptions de la FFPV et ne sont pas garantis en cas de choc thermique.

En cas de choc thermique et de vitrage cassé, tournez-vous vers votre assurance multirisques habitation.

2019-10-29T15:04:56+00:00 Oct, 2019|Trucs et astuces|

Laisser un commentaire