Maison passive : les points clés

Accueil/Trucs et astuces/Maison passive : les points clés

La maison passive : est-ce que cela vous parle ? Si le sujet vous intéresse, Orion Menuiseries fait le point sur ce type d’habitat et vous explique comment cela fonctionne.

Définition de la maison passive

Il s’agit d’une construction dont le but est de mobiliser au maximum ses propres ressources pour conserver la chaleur à l’intérieur. La maison passive a à cœur de favoriser le plus possible les énergies propres. Elle est dite « passive » parce qu’elle se nourrit de la chaleur qu’elle trouve elle-même, de manière autonome.

Ainsi, elle se sert de la chaleur provenant de l’extérieur (via l’apport solaire) mais aussi de celle produite par les différents équipements électriques à l’intérieur du domicile comme source de chauffage.

Son objectif principal reste de réaliser un excellent bilan énergétique.

En fait, la maison passive cherche à atteindre une performance énergétique : c’est le critère le plus important. Peu importe la forme qu’elle prend à partir du moment où remplit sa tâche première : l’économie d’énergie.

Quel matériau pour une maison passive ?

Une maison passive peut être conçue dans divers matériaux. On peut la retrouver fabriquée en briques, en bois…L’essentiel demeure surtout de bien respecter les normes encadrant sa construction.

Parmi les éléments imposés, il y a notamment :

– la pose de menuiseries à haute performance énergétique. C’est un point crucial, car cela va permettre de renforcer l’isolation.  Nous en parlions dans un précédent article où nous démontrions les économies réalisées lorsque l’on remplace une fenêtre à simple vitrage par une à double vitrage.

– la présence d’une ventilation mécanique à double flux (aussi appelée VMC 2F)

– le renforcement de l’isolation. Murs et toit seront deux éléments fondamentaux à isoler pour limiter au maximum les déperditions de chaleur. Sans cela, impossible de parler de maison passive.

Le point clé de la maison passive : conserver la chaleur à l’intérieur

Toute l’idée est là. La maison passive doit parvenir à conserver la chaleur dedans afin de limiter le recours au chauffage traditionnel. En plus de renforcer l’isolation des murs, des toits, il faut supprimer les ponts thermiques. En effet, ces derniers sont sources de déperdition de chaleur.

Baies vitrées, fenêtres ou encore porte d’entrée : toutes les menuiseries équipant la maison passive doivent impérativement présenter un coefficient Uw (coefficient de déperdition énergétique) compris entre 1 et 1.4 W/m²K.

Il faut savoir que plus ce coefficient s’approche de 0, plus la menuiserie sera performante au niveau de l’isolation.

 Quelle différence par rapport à une autre maison ?

En réalité, il n’existe pas trop de différence entre une maison traditionnelle et une maison passive. Les améliorations apportées pour atteindre l’autonomie restent peu visibles. Il s’agit de modifications en interne, pour la plupart ou cachées.

Aussi esthétiquement, une maison passive reste agréable à regarder. Elle n’est pas grossièrement équipée avec des éléments informes venant gâcher le paysage.

 

2020-01-30T13:53:32+00:00 Jan, 2020|Trucs et astuces|

Laisser un commentaire