Le point sur la maison passive

Accueil/Construire et aménager/Le point sur la maison passive

La maison passive a le vent en poupe. De plus en plus de propriétaires la plébiscitent souhaitant s’inscrire dans une logique écologique. Voici ce qu’il y a à savoir à son sujet.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

La maison passive tend à réaliser les plus d’économies d’énergie possible. Elle vise une performance énergétique optimale en misant sur les énergies gratuites pour chauffer la maison.

Pour y parvenir, elle s’appuie sur divers leviers : des menuiseries à haute isolation (comme une baie vitrée dotée d’un coefficient Uw de 1.3 W/m²K par exemple). Elle profite aussi au maximum de la chaleur dégagée par les appareils électriques présents dans l’habitat et bien sûr de l’apport solaire. Tout ceci permet de ne pas allumer le chauffage traditionnel.

La maison passive est un lieu de vie auto-suffisant. Ainsi, elle se sert de ses ressources propres pour générer de la chaleur.

Une maison très bien isolée

Tout l’enjeu de la maison passive réside en sa capacité à conserver la chaleur en son sein. Pour y parvenir, il convient donc de garantir une isolation optimale. Les principales sources de déperdition calorifique sont revues et renforcées : les murs, le toit, les menuiseries doivent être irréprochables sous peine d’entrainer des fuites d’énergie.

Les ponts thermiques entrainant des pertes de chaleur, ils sont à bannir. Les fenêtres et baies vitrées modernes ne présentent plus de pont thermique et sont donc à même de conserver la chaleur à l’intérieur.

Il est donc crucial de vérifier que la menuiserie que vous achetez pour votre maison passive supprime bien les ponts thermiques et jouit d’un coefficient thermique compris entre 0 et 1.4 W/m²K, garant d’une isolation optimale.

Quels équipements pour une maison passive ?

La maison passive peut être construite à partir de n’importe quel matériau : briques, métaux, bois…Tout est envisageable. En revanche, certaines normes restent à respecter et seront communes à toutes les maisons BBC.

On retrouve donc :

  • La ventilation VMC 2F (ventilation mécanique à double flux)
  • Une isolation renforcée sur tous les pôles de déperdition d’énergie habituels (murs, toit, menuiseries)
  • Des fenêtres / baies coulissantes à double vitrage au coefficient Uw le plus bas possible pour garantir l’isolation

– une isolation maximale (notamment au niveau des murs et du toit, principales sources de déperdition de chaleur)

– des menuiseries (fenêtres, baies coulissantes…) à double vitrage (voire à triple vitrage).

Le prix d’une maison passive

Il varie selon divers critères et reste donc difficile à donner sans avoir tous les éléments. D’une manière générale, la maison BBC présente un coût plus élevé qu’une maison traditionnelle. C’est pourquoi à court terme, elle est moins rentable que cette dernière.

Mais à moyen terme, la maison passive s’avère vite pertinente car elle permet d’économiser sur de nombreux pôles de dépenses : chauffage, électricité, eau…

Elle constitue donc un investissement rentable dans le temps qui, en plus, offre un mode de vie sain et écologique.

C’est assurément une maison où il fait bon vivre.

 

2022-06-30T10:27:50+02:00 Juin, 2022|Construire et aménager|

Laisser un commentaire