Panneaux solaires au sol : fonctionnement et prix

Accueil/Trucs et astuces/Panneaux solaires au sol : fonctionnement et prix

Poser des panneaux solaires chez soi est une tendance de plus en plus populaire chez les particuliers. Les avantages économiques et environnementaux de l’autoconsommation photovoltaïque sont en effet très attractifs. Ceci dit, dans la plupart des cas on remarque que ce type d’installation est effectué sur une toiture. Il existe pourtant une alternative un peu moins fréquente qui est d’installer les panneaux solaires au sol. Quel est l’intérêt de cette démarche ? Comment ça fonctionne ? Combien ça coûte ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Pourquoi installer des panneaux solaires au sol ?

Dans le cas d’un projet d’autoconsommation solaire, un installateur photovoltaïque vous le confirmera, il est souvent plus intéressant d’installer des panneaux solaires sur un toit, que ce soit d’un point de vue technique ou économique. Nous reviendrons dessus un peu plus tard dans l’article. Toutefois, dans certaines situations il peut être préférable d’opter pour une installation au sol. Voici quelques cas de figure que l’on retrouve régulièrement chez les particuliers :

 

  • Votre toiture n’est pas compatible. Certains types de toits ne peuvent en effet pas accueillir de panneaux solaires. C’est notamment le cas des toitures composées de tuiles en goudron, de zinc, de chaume ou encore de shingle.
  • Votre toiture est mal orientée ou ombragée. Si votre toit n’a pas une orientation optimale par rapport au rayonnement du soleil, cela peut entraver la performance des panneaux. Il en va de même si un ou plusieurs obstacles (cheminée, arbre, bâtiment) produisent de l’ombre sur le toit.
  • Vous habitez dans une zone ABF (Architecte des Bâtiments de France). Dans ce cas, vous devrez parfois fournir une déclaration, voire même un permis de construire pour installer vos panneaux. L’installation au sol peut donc être une bonne alternative pour éviter cette contrainte.

Comment ça fonctionne ?

Le fonctionnement des panneaux solaires installés au sol est sensiblement le même que pour ceux installés sur un toit. Dans un premier temps, les panneaux sont disposés, orientés et inclinés de manière à capter de manière optimale les rayons du soleil. Une fois en état de marche, les cellules photovoltaïques intégrés aux panneaux récoltent l’énergie solaire afin de produire de l’électricité. Cette dernière est tout d’abord transmise en courant continu, avant d’être transformée en courant alternatif par le biais d’un onduleur. C’est cette transformation qui permet à l’électricité d’être exploitable pour vos besoins personnels, que ce soit pour allumer la lumière, recharger vos appareils électroniques ou encore chauffer votre logement. Vous passerez donc à l’autoconsommation en devenant à la fois producteur et consommateur de votre propre énergie. L’un des avantages d’une installation au sol est qu’elle est plus facilement accessible pour l’entretien et le nettoyage. En revanche, il y a quelques contraintes techniques à prendre en compte, notamment au niveau de la sécurité. Il faudra entre autres accorder une importance particulière à la fixation des panneaux pour ne pas qu’ils s’envolent en cas de fortes intempéries.

Combien ça coûte ?

Le prix d’une installation photovoltaïque au sol est assez proche de celui d’une installation sur toiture. Toutefois, les tarifs pratiqués sont souvent moins élevés car la pose est plus simple que sur un toit. Dans les deux cas, le prix variera en fonction de la puissance de l’installation, comprise généralement entre 3 kWc et 9kWc. Vous trouverez ainsi des tarifs allant de 8 500€ pour une puissance de 3kWc à 18 000€ pour une puissance de 9 kWc. Ceci dit, on notera deux principaux inconvénients économiques pour l’installation de panneaux solaire au sol. Tout d’abord, vous ne pourrez pas percevoir d’aide de l’Etat. La prime à l’autoconsommation qui est versée depuis mai 2017 aux particuliers souhaitant devenir à la fois producteur et consommateur de leur propre électricité n’est envisageable que dans le cas d’une installation sur toiture. L’aide pouvant s’élever à plus de 1000 euros pour une puissance de 3 kWc, il est dommage de ne pas pouvoir en profiter. Ensuite, il sera également très difficile de revendre votre surplus d’électricité à un fournisseur. Cette démarche, assez avantageuse puisque permettant de faire davantage de bénéfices via l’électricité produite, n’est souvent pas possible dans le cas d’une installation au sol à cause des réglementations qui y sont appliquées. Vous devrez donc vous contenter des bénéfices de l’autoconsommation, bien que déjà suffisants pour être rentables.

2020-05-28T17:35:31+00:00 Mai, 2020|Trucs et astuces|

Laisser un commentaire