Question client : quelle épaisseur de dormant choisir ?

Accueil/Question client/Question client : quelle épaisseur de dormant choisir ?

Parmi les questions que vous nous posez souvent au téléphone, on retrouve « quelle épaisseur de dormant choisir ? ». C’est pourquoi  nous faisons le point sur cette interrogation sur le blog, en espérant que cela vous sera utile.

Épaisseur de dormant d’une menuiserie : comment la déterminer ?

Afin d’y voir plus clair sur la question, partons sur une mise en situation.

Imaginons que votre isolation globale est de 140 mm, ce qui requiert un dormant de cette même mesure.

Dans ces 140 mm d’épaisseur d’isolation, on a une plaque de plâtre de 10 mm (habituellement on la retrouve collée à l’isolant choisi) et 10 mm de colle pour que la plaque puisse bien adhérer au mur.

L’isolation comprend aussi 120 mm de polystyrène ou de laine de roche pour bien protéger du froid.

Avec l’isolation Placostil

En partant sur le même exemple d’un dormant de 140 mm pour une épaisseur d’isolation de 140 mm, on obtient :

– 13 mm d’épaisseur de requis pour la plaque de plâtre à placer côté face intérieure

– 50 mm (approximativement) de requis pour l’ossature de la menuiserie (traverses + montants et rail bas / haut).

Aussi, en additionnant ces deux éléments, on sait déjà que 63 mm sont monopolisés sur les 140 mm disponibles. Il reste donc 77 mm pour créer l’isolation.

Note : entre les montants de l’ossature en métal et les rails, il est tout à fait possible de placer des éléments isolants sans avoir besoin d’opter pour un dormant plus large.

Qu’en est-il des tapées d’isolation ?

La tapée d’isolation se résume à ajouter une pièce de manière artificielle dont le but est de s’emboiter au dormant de la menuiserie existante. Cela permet de créer un cadre plus épais. On y avait largement recours auparavant pour que les fenêtres (tout matériaux confondus) disposent de la bonne épaisseur en fonction de l’isolation choisie.

Ainsi, si une menuiserie vitrée possédait un dormant de 80 mm et que l’on voulait une isolation de 130 mm, on créait artificiellement une tapée d’isolation de 50 mm.

De nos jours, les dormants sont conçus différemment. On parle de dormants « monoblocs » car les fabricants intègrent directement l’épaisseur requise dans le profil.  Plus de tapée d’isolation emboitée de manière artificielle ; dormant et tapée forment ainsi un ensemble homogène, très solide.

L’avantage du système monobloc c’est qu’il évite la formation de ponts thermiques. De cette manière, les déperditions énergétiques de la fenêtre sont largement diminuées par rapport à ce qui se faisait auparavant. L’étanchéité est excellente et la pose plus simple, le système monobloc étant souple et pratique à installer.

Si vous avez des questions ou des doutes au sujet de l’épaisseur de dormant à choisir, n’hésitez pas à contacter l’équipe Orion Menuiseries au 05 56 83 83 64. Nous vous épaulerons.

2021-10-07T11:30:51+00:00 Oct, 2021|Question client|

Laisser un commentaire